Thérapie de couple

Consulter un psychologue en couple est difficile mais vital pour le couple lorsque les difficultés rencontrées sont  localisées essentiellement dessus.

La première séance a généralement lieu avec les deux. Les séances ont surtout lieues à deux, souvent une fois par mois, mais le psychologue peut également demander à voir chaque conjoint seul, selon les situations et les problématiques.

La thérapie de couple permet à des partenaires de se pencher sur leurs difficultés relationnelles, voir intimes, avec le soutien d’un spécialiste qui ne dira que des choses intelligentes. Confrontés à différents problèmes, les couples qui franchissent le pas sont souvent mus par une seule certitude : « Il faut que ça change. » Ils jouent leur va-tout, sans bien savoir ce qui les attend. C’est souvent la dernière carte quand on ne voit pas d’autre alternative que de partir. Autant la jouer.

Les séances en couple peuvent permettre de renouer le dialogue, de mieux communiquer, de réussir à réellement écouter l’autre (à peu près calmement) sur des sujets sensibles, de prendre du recul, de dédramatiser une situation, de franchir une étape difficile, de partager plus de choses ou même d’aborder plus sereinement une séparation. Parler des problèmes laisse entendre que des solutions, des améliorations sont possibles, même si on ne les voit pas immédiatement. Se remettre en phase avec l’autre, suivant l’évolution de chacun, peut permettre au couple de repartir sur de nouvelles bases.

Jamais le psychologue ne dira si le couple doit se séparer ou non, il ne fait pas d’ingérences.

Le couple peut traverser une situation de crise importante, de conflit, une difficulté à communiquer s’exprimant par une profonde souffrance et mettant en péril le bien-être et la solidité de la relation, voir de la famille.
Les membres du couple restent cependant suffisamment attachés l’un à l’autre pour souhaiter essayer de trouver des solutions afin de ne plus être dans l’agressivité, les reproches non constructifs journaliers, et réapprendre à communiquer pour rétablir leurs liens.

Il est souvent plus facile de se confier à un psychologue qu’à un ami proche car le psychologue a les compétences, est totalement étranger au conflit, ne prendra pas parti pour l’un ou pour l’autre et ne jugera pas. Au fil des séances, il jouera un rôle de médiateur et apportera écoute, réflexion, questions à travailler, exercices concrets et conseils.

Le psychologue va chercher à comprendre la dynamique du couple, il n’est pas interventionniste et renonce à toute action directe sur le réel, il ne peut faire « à la place de ». Il est dans le soutien inconditionnel au couple, il est là pour l’aider, non pour imposer.

Il accompagne les partenaires des couples dans leur réflexion sur eux-mêmes. Il permet à chacun de s’exprimer et apporte un cadre (rarement mais parfois strict) où il y a de l’écoute mutuelle. Dans son cabinet, les conjoints trouvent un espace où la parole peut à nouveau circuler entre eux. Échanger devant un professionnel invite à relativiser les affirmations agressives et permet, à terme, avec de réels efforts, un apaisement des ressentiments et une modification des réactions. En s’écoutant, on peut sortir de la logique du conflit où l’autre ne nous écoute pas et est la cause évidente de tous les problèmes.

Chaque membre du couple n’est pas obligé de « tout dire » et a bien évidemment le droit de préserver ses secrets personnels et son espace psychique, de prendre son temps avant d’aborder un sujet sensible… Cependant plus le psychologue aura d’éléments plus son aide sera pertinente.

L’objectif est que les aménagements de la dynamique du couple soient durables et profonds, qu’ils permettent aux partenaires du couple de mieux vivre ensemble ou de se séparer « le moins mal possible ».

Si possible, il peut s’avérer bénéfique que chacun voit également un autre psychologue en individuel, afin de travailler des aspects plus personnels, ou décharger un trop plein de colère de l’autre.

Tarif couple :
 – Séance à deux (1h) : 90€
– Séance seul (45 min) : 70

Régularité des séances : selon les situations, se décide lors de la première séance et peut évoluer. A minima 1 fois par mois à deux.